samedi 18 mai 2019

La Cordillère Blanche et le Canyon Del Pato (Pérou du 27 au 30 avril 2019) : haut en couleur !




Nous restons encore quelques jours dans les montagnes pour longer la cordillère blanche et faire quelques randonnées, mais la météo n'est pas de la partie.
Sur la piste en direction de la Laguna 69, nous avons cramé un fusible de la batterie du camping-car, ce qui nous a valu une belle frayeur, car le camping car s'est arrêté en plein milieu d'une bonne côte. Les Tiself étant juste derrière nous, ils ont pu nous tirer sur quelques mètres, histoire de nous stationner dans un endroit sécure, à coté d'un restaurant où nous sommes restés en panne une journée et une nuit avant que Cédric ne trouve la panne et bidouille du provisoire. Cela lui a permis d'aller sereinement rejoindre les Tiselfs pour faire la randonnée de la Laguna 69. Une rando de 17 km à 4000 m d'altitude avec à la clé, une superbe lagune bleue turquoise et les sommets enneigés sculptés par les pénitents (lames de neige ou de glace qui se forment au dessus de 4000m d'altitude) de la cordillères blanche.
Pendant ce temps, les mini Pau'z jouent avec les enfants des propriétaires du restaurant, moi je discute cuisine avec la patronne et je fais des crêpes.




Rando vers la Laguna 69 :













Les pénitents

Colibris
Pour « sortir » de la cordillère blanche il y a plusieurs routes dont le fameux Canyon del Pato. Après un chek météo, nous optons pour cette route (qu'il ne faut pas faire quand il pleut), en compagnie des Tiselfs qui préfèrent nous attendre pour être sûrs que notre bidouillage tient le choc avant de changer la pièce défectueuse. Ce serait vraiment craignos de tomber en panne dans le canyon ...
Nous partons donc pour une journée de traversée de ce canyon impressionnant. Il y a un paquet de tunnels et il faut klaxonner avant chacun d'entre eux pour ne pas se retrouver nez à nez avec un autre véhicule, ou pire un camion ! La route est étroite mais on s'attendait à pire. Le paysage est magnifique, canyon tantôt très étroit, tantôt très ouvert.
La deuxième partie du canyon est impressionnante par la présence des parois verticales qui donnent l'impression qu'elles vont s'effondrer d'une minute à l'autre. Les tunnels de cette partie donnent la même impression...
C'était beau et nous sommes contents d'en sortir.

Nous reprenons ensuite la route pour aller voir les Moches ...
















Champs de cactus



Une petite mine de Charbon




mardi 14 mai 2019

Cités de Caral et Chavin de Huantar (Pérou du 24 au 26 avril 2019) : Les plus vieilles civilisations d'Amérique



Notre timing étant serré, nous décidons de ne pas visiter la capitale péruvienne, Lima, et partons en direction de la plus vieille cité d’Amérique, jamais retrouvée : Caral.
Après 23 km d'une piste interminable en raison de son état, qu'on peut qualifier de pourrie, et dans un environnement de plantations de cannes à sucre, maïs, fruits de la passion, pastèques, ... nous retrouvons les Tiself pour le bivouac du soir dans le campement des archéologues du site.
La nuit a été courte car nous n'avons pas échappé à la règle des voyageurs au Pérou, c'est à dire que nous avons tous été malades, et bien comme il faut …et en prime, les archéologues commencent le matin à 6h, l'activité réveillant bien sûr les nombreux chiens qui passent leur temps à aboyer !
La visite de la cité, le lendemain est compliquée. Fanny ne veut pas y aller et je reste avec elle. Lucie et papa sont assez en forme pour y aller, les Tiself, ne sont pas en forme non plus … Il fait très très chaud, ce qui n'arrange pas les choses.
La visite est toutefois intéressante. Caral fut l'une des premières grandes ville du monde antique, 3000 ans avant J.-C, soit la plus vieille civilisation d'Amérique. Le site est composé de 6 pyramides, lieux de cérémonies et d'offrandes, d’amphithéâtres, de salles cérémonielles, de résidences, de places circulaires...
Les archéologues pensent que hommes et femmes jouissaient d'un statut égalitaire.
Parmi les objets retrouvés sur le site, figurent de très nombreuses flûtes en os, des statuettes, des morceaux de tissu en coton et les plus anciens Quipus du Pérou. Cette civilisation a développé l'agriculture et en particulier, la culture du coton.
La cité a été classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 2009.









Après Caral, nous remontons dans les Andes, en passant par un col à 4600m (notre deuxième plus haut col en camping car du voyage), pour aller découvrir la cité de Chavin de Huantar. Cette cité date de -1200 à -500 avant J.-C. C'est un fascinant lieu cérémoniel avec une superposition de pyramides construites à différentes époques, une place carrée et de nombreux souterrains agrémentés de salles de méditation (la consommations de plantes hallucinogènes battait son plein !). La visite guidée est fascinante et les filles se régalent dans les souterrains.
Dans un des souterrain, nous découvrirons le « Lanzon de Chavin » un monolithe, objet de culte, en granit blanc, de 4,5 m de haut où l'on retrouve, comme dans la plupart des statues retrouvées sur le site, des gravures symboliques avec le serpent, le félin, le condor, représentant la vision de l'univers par cette civilisation (serpent = monde souterrain ou monde des morts, félin = la terre et monde des vivants, et le condor = monde des dieux). Plusieurs des statues retrouvées à Chavin représentent des chamans, avec des cheveux en forme de serpent (qui symbolise aussi la connaissance), des dents de puma (symbolisant la force) et des doigts en serre de condor (symbolisant la vision).
La cité est classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1985.











Le lendemain, la visite du musée avec exposition des pièces retrouvées sur le site, est toute aussi intéressante. Les pièces conservées ici sont tout simplement splendide : la culture Chavin maîtrisée parfaitement l'art de la poterie et l'art de la sculpture. Des gravures de dragons ont été découverte ainsi que de très nombreuses têtes sculptées qui ornaient le mur extérieur de la pyramide (les têtes clous). Ces têtes ressemblent étrangement à des masques chinois ! D'ailleurs la porte de la pyramide était encadrée de grandes dalles de pierres de couleurs noires d'un coté et blanches de l'autre … le Ying et le Yang ! Et pour le plus grand bonheur des mini Pau'z, nous ferons la visite dans le noir, avec nos frontales, en raison d'une coupure d'électricité.